Comment entretenir et réparer un toit

Si autrefois la toiture n’avait qu’une fonction purement utilitaire cet élément d’architecture se positionne maintenant dans les éléments ornementaux de la maison. Elle fait plus que nous isoler des intempéries, elle peut aussi ajouter du cachet et du style à votre habitation. Fini le temps où le choix ne se limitait que trop souvent aux simples bardeaux d’asphalte dans des coloris limités. De nos jours, la variété des produits ne cesse d’augmenter tout en offrant une durabilité de plus en plus intéressante.

Notre billet d’aujourd’hui porte sur les différents types de toitures, les cycles d’entretien et autres informations utiles sur le sujet. Vous recherchez un entrepreneur professionnel fiable pour des travaux, faites une demande de soumissions au www.clicsoumission.com.

Les différents types de toits

On distingue généralement deux types principaux de toits, soit celui en pente ou encore le toit plat. Le format en pente peut accueillir une variété plus grande de matériaux contrairement au toit plat qui est assez courant sur les duplex ou triplex.

Les solutions de recouvrement pour les toits plats

Le toit plat peut être recouvert soit de gravier, d’une membrane élastomère ou encore d’une couverture d’asphalte. Vu l’absence d’inclinaison pour faire écouler l’eau ou la neige, il demande une attention plus grande. La durée de vie de la membrane élastomère peut atteindre 35 ans avec un entretien régulier. L’avantage de ce mode de recouvrement est la possibilité de faire faire les travaux à n’importe quel moment dans l’année.

Par contre, la membrane élastomère n’est pas recyclable, ce point peut vous interpeller si vous cherchez des matériaux plus écologiques. L’option classique connue depuis longtemps est l’application d’un mélange d’asphalte et de gravier, plusieurs couches de bitumes seront coulées et à la dernière étape une couche de gravier sera ajoutée pour protéger le toit du rayonnement du soleil.

Bien que passablement durable (de 20 à 25 ans) et qu’un simple entretien ponctuel est nécessaire, les inconvénients liés à sa pose peut en incommoder plus d’un : odeurs fortes de bitume et liquide à température très élevée durant les travaux. Rassurez-vous de nouveaux produits font leur arrivée sur le marché et offre une installation simplifiée et des performances attrayantes pour les toitures plates : la membrane TPO (polyoléfines thermoplastiques) et le PVC, on estime que ces options sont environ 10 à 15 % moins chères que les options conventionnelles et plus vertes. Informez-vous, mais sachez que la durabilité est moindre soit de 15 à 17 ans.

La toiture en pente

Vous avez une toiture arborant une pente à des degrés divers, du bungalow au modèle de type « cottage » avec étages, vous avez le choix ! Cette inclinaison n’est pas qu’esthétique, elle permet également de favoriser l’écoulement de l’eau. Reste que pentue, plate ou légèrement penchée, elle requière tout de même une certaine attention. Les choix de matériaux et de couleurs se déclinent de plus en plus largement pour habiller les habitations de tout acabit.

La toiture en bardeaux d’asphalte

Les bardeaux actuellement disponibles sur le marché sont maintenant armés de fibre de verre, ils sont donc plus légers, plus résistant aux aléas de la météo et au vent. Les couleurs sont variées et se marient généralement assez facilement avec les ornements de la maison ou son parement. Le bardeau simple couche comprend trois pattes, c’est le modèle plus conventionnel et économique. Le modèle avec plus d’une couche nommée laminé ou architectural conviendra davantage aux maisons à la toiture avec pente plus prononcée. Ces matériaux sont généralement garantis, mais cela ne s’applique pas aux frais générés par l’installation. La durabilité moyenne : 20 ans.

Le toit de tôle

Il donne une touche bucolique ou champêtre aux belles d’antan et il est recherché pour sa solidité. Maintenant peinturé en usine, pas de souci pour la variété, on trouve plus que le gris argent d’époque. La tôle est également appréciée pour sa sonorité lors des soirées pluvieuses.

Selon le niveau de qualité choisie, votre toiture pourrait durer toute la vie, mais attention ce revêtement est plus dispendieux que le bardeau. (entre 5 et 12 $ du pied comparativement à un coût moyen de 3,50 $ à 9,00 $). Votre habitation est rapprochée de celle de votre voisin ? Incluez dans vos coûts l’installation d’une clôture à neige ou barre pour vous éviter bien des problèmes.

Les autres variantes de toitures

Vous pouvez également explorer d’autres avenues, comme nous le disions en introduction l’offre est de plus en plus grande. Vous pouvez vous informer auprès d’un couvreur d’expérience pour cibler un autre type de recouvrement. Par exemple, les matières naturelles, certes dispendieuses, mais une valeur ajoutée à une résidence haut de gamme comme l’ardoise. Des produits faits de matières recyclées ou de plastique qui propose un aspect à s’y méprendre à des essences naturelles comme le cèdre ou la terracotta.

Infiltration dans la toiture

En changeant votre couverture, soyez prévoyant, il se peut que votre entrepreneur y découvre des infiltrations, il est donc utile d’avoir un budget « au cas où ». Également, tant qu’à entreprendre un tel chantier, il peut être avantageux de jumeler ces travaux à une amélioration de l’isolation de votre comble, vous serez ainsi à la fois à l’abri et bien au chaud l’hiver venu.

En terminant, la toiture se pare maintenant de couleurs et de textures très variées, avant de passer à l’action prenez le temps de magasiner et d’évaluer la juste combinaison entre le budget disponible et les considérations techniques et esthétiques. Peu importe le style de votre habitation, vous trouverez certainement ce qui vous convient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*